_longdesc_

LABOCEA est le seul laboratoire français à être accrédité pour la recherche de quatre parasites (Bonamia, Marteilia, Perkinsus et Mikrocytos) dans les mollusques tels que les huîtres, moules et coques, pour les analyses histologiques. Elles nécessitent une très longue habilitation en histologie. Ces parasites peuvent entraîner une mortalité importante et des chutes de production dans les élevages.

Cette recherche se réalise la plupart du temps lorsque les conchyliculteurs doivent vérifier leurs lots (autocontrôles par exemple), mais aussi pour un plan de contrôle des mollusques lors de la présence d’une mortalité conséquente.

L’ensemble des acteurs de ce type de recherche se regroupe dans un réseau appelé REPAMO (REseau de surveillance des PAthologies des MOllusques).

Le réseau REPAMO s'organise autour de différents partenaires qui ont chacun leurs missions.

Les professionnels : les conchyliculteurs, pêcheurs et expéditeurs. Ils font une déclaration (obligatoire) à leur Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) lors de hausses de mortalité constatées.

L’autorité compétente (Direction générale de l’alimentation, DGAL) et les services déconcentrés (DDTM) : ils prennent acte des déclarations des professionnels et prennent en charge les analyses à effectuer.

Les laboratoires environnement ressource (LER) de l'Ifremer, répartis sur tout le littoral français : leurs agents se déplacent pour effectuer des prélèvements d'animaux et envoient les échantillons aux laboratoires agréés (procédure en cours de modification).


Les réseaux de laboratoires d’analyses diagnostiques agréés, dont LABOCEA : ils réalisent les analyses de bactériologie/virologie (8 laboratoires agréés dont LABOCEA-Quimper) et d'histologie (un seul laboratoire agréé en 2021). Dans le cas de confirmation de présence d'agents pathogènes réglementés (les laboratoires agréés ont une suspicion de présence de ces agents), des analyses seront réalisées par le LNR de l’Ifremer (site de la Tremblade). Un coordinateur de l'Ifremer (coordinateur REPAMO) qui organise les actions : il centralise les informations, informe l'ensemble du réseau des événements de mortalité, fait le lien avec les laboratoires concernés, rédige un bulletin mensuel et annuel d'information sur les résultats de la surveillance.